L’art et la manière de cultiver l’éloquence

L’art et la manière de cultiver l’éloquence
Emmanuel LE ROY LADURIE

FIGARO LITTÉRAIRE – ESSAIS 29/07/1999

On en revient toujours aux jésuites, en tant que pédagogues, notamment.

 

Attaqués, vilipendés à l’égal des juifs et à vrai dire, à la différence de ceux-ci, ayant mérité plus d’une fois de telles attaques, ils furent de ceux qui, installés ou plutôt ré- installés en France par la grâce d’Henri IV, y implantèrent le goût des belles-lettres, à commencer par les œuvres latines, voire grecques de l’Antiquité.

Mais au fait, quelle mouche les piquait, ces jésuites ? Alors qu’ils étaient tout à Jésus, comme leur nom l’indique, pourquoi s’embarrassaient-ils d’auteurs qui n’avaient rien à voir avec le christianisme et qui s’appelaient Cicéron, Quintilien, Homère ou Virgile ?

Please follow and like us 🙂